top of page

Commentaires du forum

Témoignages
In OPK en PMA.
Alex'andra
01 mai 2020
Bonjour à toutes, je me joins à vous dans cette conversation. Je vous envoi tout mon soutien et je vous souhaite à toutes de pouvoir devenir maman. Je suis moi-même atteinte de ce syndrome, en juillet cela fera 2 ans que nous sommes en essai bébé. Je devais également commencer mon parcours PMA fin mars, mais cela a été annulé dû au confinement. En février, quand on m'a dit qu'on va commencer la PMA. Au fond de moi, je n'étais pas prête, pas prête a accepter de devoir prendre un traitement pour réaliser une chose aussi naturelle que tomber enceinte. On m'a annoncé en décembre que j'étais atteinte et cela n'a pas été simple même si au fond de moi je le savais déjà car en un an et tout les symptômes que j'avais je m'étais déjà renseigner et je pensais l'avoir, quand la prise de sang et l'éco l'on confirmé cela à tout de même été un choc et difficile à digéré Et maintenant devoir prendre un traitement et en essayer peut-être plusieurs...  Cela me terrifie. Mais arrivé au mois de mars, je m'étais fait à l'idée que pour avoir cette chance de devenir maman, je devais donner un coup de pouce à mon corps.(merci à mes amies pour m'en avoir fait prendre conscience) Je me suis également beaucoup renseigné et je continue.Je souhaite également aider mon corps le plus naturellement possible et dans la durer. J'ai donc amélioré mon alimentation(qui est déjà équilibré et très peu industriel), j'ai augmenté ma pratique de sport(mon meilleure remède contre les coup de mou, cela me booster et me donne la pêche). Et je vais également aller consulté un/une naturopathe dés que cela sera possible pour plus de conseils. Et je vais me complémenter. Mais tout cela pour dire que j'étais prête et que ce virus et ce confinement sont arrivé et que ça à tout chamboulé. J'ai même remis en cause, mais décision.Mais après 2 semaines, j'ai accepté la situation. Et je me suis dit qu'on devait profiter de nos moments en couple pour se retrouver. (Quand je vous mes amies proches avec leurs enfants, cela me donne envie de me battre et me blesse d'un sens aussi en même temps, car j'aimerais aussi vivre cela. Mais on y arrivera. On sera parent un jour.j'ai espoir.) Et se retrouver en tant que femme. Je m'intéresse vraiment au développement personnel depuis 3 ans. Et cette pause me permet de me remettre encore plus en question et de progresser dans cette voie. Je me suis inscrite à 3 formations en ligne. Étant en télétravail, je m'organise. La vie est très courte et nous devons en profiter, et faire tout notre possible pour être le plus heureux possible. Je nous souhaite à toute de réaliser notre rêve de devenir ou redevenir maman. Courage, nous sommes forte. Désolé pour ce roman.
2
0
Présentation:
In Discussions générales.
Alex'andra
23 avr. 2020
Bonjour à toutes, Je m'appelle Alexandra, j'ai 29 ans, j'ai été diagnostiqué le 21 décembre 2019. Suite à un essai bébé sans réussite. Mon histoire : J'ai eu mes première règle vers 13 ans, j'ai très vite eu la pilule. Pour aider mon acné. J'ai eu plusieurs changement de pilule pour des raisons diverses (prise de poids avec une, acné plus importante avec une autre,...) . A 16 ans j'ai fais une fausse couche, je ne savais pas du tout que j'étais enceinte, j'étais sous pilule et nous utilisions des préservatifs. Cela n'a pas été facile car je l'ai vécu seule, je n'ai pas osé en parlé , car en réalité je ne savais absolument pas ce qui m'arrivait. (en plein cours au lycée, de très grosse douleurs au ventre, des saignement vraiment très abondant, mes vêtements était plein, heureusement j'avais un long manteau, j'ai sorti le placenta en tirant dessus enfin bref je passe les détails) Mais je me souviendrai toujours de la journée horrible que j'ai vécu. Quelque mois plus tard je me suis rendu à l'infirmerie et j'ai raconté mon histoire et c'est elle qui m'a indiqué qu'il s’agissait d'une fausse couche et que j'ai eu beaucoup de chance, car je n'avais pas consulté de médecin ou de gynécologue suite à cela. Le cours de ma vie à repris, une rupture 2 ans après et un nouveau compagnons par la suite. Nous voilà au bout de 7 ans de vie amoureuse , une rénovation de maison et on se dit qu'on est prêt pour l'aventure de parent. J'ai 27 ans et 28 ans pour mon conjoint. En juillet 2018 j'arrête ma pilule (fin de la plaquette). Mes premières règle arrivent normalement mais les prochaines 6 mois plus tard (janvier 2019). Je me dit qu'il y a un problème. Ma pilosité c'est décuplé (jambe, moustache, aisselle, maillot) la galère, j'avais fais une séance de laser, mais autant dire que cela n'a servi à rien. Peau et cheveux très gras. Une perte de poids (point positif) Je me suis dit que je vais attendre mon rendez-vous annuel chez le gynécologue il n'y a pas d'urgence. (rendez-vous le 11 décembre 2019). Entre temps j'ai eu 3 fois mes règles autant dire que en 12 mois c'est pas normal (de janvier 2019 à décembre 2019). J'ai pris également des compléments alimentaires (huile d'onagre, acide folique, et de l’homéopathie) Pendant le rendez-vous (11/12/19), je lui explique tout et il me dit qu'il va me'orienté chez une consœurs spécialisé dans l'infertilité. Autant dire que j'étais pas prête à entre ces mots. Je sors et mon me donne un rendez-vous pour le 21 décembre (je m'attendais pas à un rendez-vous aussi rapide mais je suis contente). Entre temps j'ai du faire un bilan sanguin. Un fois au rendez-vous , les analyses de sang était formel j'étais atteinte du SOPK et l'échographie la bien prouvé. J'ai eu mes règles en janvier (dernière en juillet 2019, soit 6 mois) Elle ma rassure et m'explique le protocole qu'on va mettre en place. Mon compagnon à su faire un spermogramme mais RAS. Moi j'ai du faire une hystérosalpingographie (28 janvier 2020). Et prendre du Myotisol. Le 15 février j'ai a nouveau rendez-vous pour les résultats, l'hystéro était bonne, et on prévoit de mettre en place le protocole avec du Clomid au mois de mars. Et voilà on est en avril et pour le moment le protocole est à l'arrêt du au confinement et à cette horrible épidémie. Mais on relativise et on profit des moments qu'on à en amoureux. J'avoue que par moment ce n'est pas facile de gardé espoir mais il le faut. Nous avons tous le droit au bonheur. Je positive. Bon courage à toutes.
0
0

Alex'andra

Plus d'actions
bottom of page